Hypnose thérapeutique, hypnose de spectacle, et hypnose de groupe



Me contacter

Bonjour à tous, aujourd’hui je vais aborder un sujet que j’ai déjà abordé sur mon site et sur la partie hypnothérapie de mon Blog, mais cette fois ci sous un autre angle, plutôt que d’opposer les différentes formes d’hypnose, je vais plutôt essayer de croiser le regard de deux des principales facettes de l’hypnose :

L’hypnothérapie et l’hypnose de spectacle.

 

Avant de commencer, il y a une différence évidente entre ces deux formes d’hypnose, l’hypnothérapie a pour but de soigner, et l’hypnose de spectacle est là pour divertir, cela dit, dès lors que l’hypnose est pratiquée en public, ces deux formes d’hypnoses se rejoignent sur beaucoup de mécanismes.

Les points communs sont la transe hypnotique, mais également la pratique de l’hypnose en groupe, présente de fait dans l’hypnose de spectacle, mais plus étonnement très apprécié et utilisé par beaucoup d’hypnothérapeutes.

 

Franz-Anton Mesmer : Déjà une hypnothérapie de spectacle ?

Franz anton mesmer
Fran-Anton Mesmer, point de départ de l’hypnose moderne

 

Dès les débuts de l’hypnose occidentale au 18ème siècle, avec Franz-Anton Mesmer, il y a une ambiguïté entre “ thérapie “ et “ spectacle “.

Si Franz-Anton Mesmer prétend pouvoir “ guérir “ avec son magnétisme animal, très vite à Paris, ses cérémonies se transforment en représentation théâtrale ou les gens viennent assister au spectacle :

Mesmer aborde une cape violette, un pianiste joue du Mozart dans un coin de la pièce, les patients sont immergés dans des grandes baignoires, entrant tour à tour dans des transes et diverses convulsions, la jet set parisienne adore ce spectacle.

Beaucoup s’accordent à dire que Mesmer est le point de départ de l’hypnose occidentale moderne, et ce point de départ regroupe en quelque sorte les deux facettes de l’hypnose : une discipline qui se destine à “ soigner “ les maux de l’esprit, mais en même temps divertir par son côté spectaculaire.

 

Un siècle plus tard, Charcot fascine le Tout-Paris avec l’hypnose

Le célèbre tableau “ Leçons du mardi à la Salpêtrière “ représentant Jean-Martin Charcot lors d’une de ses démonstrations

Certaines sources semblent indiquer que Jean-Martin Charcot aurait découvert l’hypnose lors d’un spectacle à Pigalle réalisé par Donato, cela expliquerait le gout de Jean-Martin Charcot pour l’hypnose, le tableau d’André Brouillet exprime à merveille toute la dramaturgie et le coté scénique de l’hypnose, y compris lorsqu’elle est pratiquée dans un cadre “ médical “

Cela certains des élèves de Charcot pensent d’ailleurs qu’il franchit la ligne en ouvrant les portes de la Salpêtrière à un public non médical et en glissant dans un divertissement plus qu’un acte médical, je cite Joseph Babinski, un des élèves de Charcot :

 » Charcot eut le tort de faire ses cliniques sur la grande hystérie et sur l’hypnotisme non seulement pour des médecins, mais aussi pour un public non médical, ses leçons attiraient les gens du monde, des acteurs, des littéraires, des magistrats, des journalistes, des hommes politiques et quelques médecins. La présentation des sujets en état de léthargie, de catalepsie, de somnambulisme, de sujets présentant des crises violentes, ressemblait trop à de la mise en scène théâtrale “

 

Car une fois de plus, et comme un siècle plus tôt avec Franz-Anton Mesmer, c’est tout le gratin parisien qui se presse pour assister au “ spectacle “ de la grande favorite De Charcot, la célèbre Blanche Wittman, la bien nommée “ reine des hystériques “.

Blanche Wittman
Blanche Wittman, la “ muse “ du docteur Charcot

 

Si personne n’ose s’opposer frontalement au césar de la Salpêtrière ( le surnom de Charcot )dans les coulisses certains de ses élèves  ne valident plus ce “ spectacle “ qui semblerait-il, tourne de plus en plus à pièce de théâtre mise en scène de toutes pièces.

Dave Elman, un des premiers à assumer le spectacle et la thérapie.

Dave Elman
Dave Elman lors d’une conférence avec des médecins

 

Le  20ème siècle verra l’arrivée de deux des plus grands noms de l’hypnose, Milton Erickson et Dave Elman, si le premier s’oppose  farouchement à toutes utilisations de l’hypnose hors d’un cadre médical, Dave Elman, homme de scène et de radio, oscillera toute sa vie entre thérapie et spectacle, c’est d’ailleurs lors d’un spectacle improvisé qu’il sera longuement questionné par des médecins présents dans la salle et qu’il décidera de commencer à enseigner l’hypnose à des personnes du monde médical.

 

De ses deux pratiques résultera un gout pour les inductions rapides, il revendiquait d’ailleurs le fait de pouvoir mettre en moins de 3 minutes une personne dans un état d’hypnose léthargique propice à une anesthésie.

J’ai pris volontairement ces 3 exemples qui ne reflètent pas forcément l’ensemble des hypnotiseurs ni des hypnothérapeutes, cela dit il est intéressant de constater que souvent, la ligne entre thérapie et divertissement peut être franchie, surtout lorsque l’hypnose est pratiquée en groupe, ce qui nous amène à notre prochain paragraphe

L’hypnose de groupe, mécanismes et utilisation :

 

hypnose de groupes

 

Tous les hypnotiseurs ayant pratiqué l’hypnose pour et avec des groupes vous le diront, qu’elle soit dans un but thérapeutique ou dans un but de divertissement assumé, le fait de pratiquer l’hypnose en groupe a tendance a fortement augmenté la suggestibilité des personnes assistant à l’hypnose.

 

Si beaucoup d’hypnotiseurs ont constaté cet effet, et si certains savaient habilement s’en servir, la barrière d’une “ hypnothérapie de groupe “ n’est que rarement franchie avec l’hypnose, mais certains des plus grands noms reconnaissent l’utilité d’utiliser l’hypnose avec des groupes, y compris pour entamer ensuite une thérapie individuelle, l’avis de Milton Erickson sur les hypnoses de groupe :

 

Une autre considération d’importance pour l’induction de transes, surtout parmi les membres où prédominent les relations de groupe, réside dans l’utilisation de la situation de groupe elle-même…

… l’induction d’une transe dans une situation de groupe, en dehors de cas exceptionnels, diminue le temps et les efforts nécessaires et permet un entraînement de meilleure qualité et plus rapide d’un sujet donné. Il en est particulièrement ainsi lorsqu’une personne bien entraînée ou exceptionnellement douée sert de sujet de démonstration pour un groupe. Même les sujets qui résistent à l’hypnose en groupe réagissent beaucoup plus facilement en privé après avoir observé une transe en groupe….

 

…. La procédure qui donne les meilleurs résultats pour engager l’hypnose consiste à faire précéder l’induction de la transe elle-même d’une présentation simple et instructive de l’hypnose en tant que phénomène scientifique et médical, en prenant soin d’éveiller l’intérêt du patient pour une expérience personnelle en ce domaine. Au cours de cette présentation, on doit donner au patient l’occasion d’exprimer son point de vue sur l’hypnose, ses peurs, ses idées fausses ; on peut proposer sans insister des explications simples, rectifier certaines croyances et rassurer le patient. Une belle discussion est aussi un moyen efficace pour donner au futur sujet un grand nombre d’informations et de suggestions destinées à déterminer ses propres réactions hypnotiques….

…..L’approche de groupe est une manière efficace d’accomplir tout cela, même si elle semble demander du temps et être assez laborieuse. Ma façon de procéder, qu’utilisent aussi plusieurs de mes anciens collègues qui sont maintenant dans l’armée et qui emploient l’hypnose thérapeutique pour des perturbations psychiatriques aiguës liées à la guerre, consiste à faire devant un groupe de dix à trente personnes intéressées, et parmi lesquelles se trouvent les futurs patients hypnotiques, une conférence détaillée sur l’hypnose avec une démonstration faisant appel d’abord à un sujet entraîné puis à des sujets volontaires.

On en obtient toujours des résultats profitables. Cela engendre une attitude favorable et positive vis-à-vis de l’hypnose, permet d’obtenir de nouveaux sujets qui pourront servir dans l’avenir, dissipe les peurs, les doutes et les idées fausses, et développe chez les futurs patients un sentiment de confort et de confiance des plus utiles et des plus satisfaisants vis-à-vis de l’hypnose.

L’exemple suivant illustre à quel point cette approche peut être fructueuse. Après une conférence avec démonstration devant un groupe de quinze personnes, dont douze étaient prévues pour un travail hypnotique soutenu dans l’avenir, il fut possible de commencer le travail envisagé avec ces douze sujets sans plus de préparation individuelle. Même si l’on n’obtient pas toujours un tel succès, le sentiment d’appartenir à un groupe, la liberté de participer ou simplement d’observer, les indications visuelles fournies par les sujets des démonstrations, et l’occasion de s’identifier à ceux-ci, sont de puissants facteurs pour structurer la confiance, la coopération et le rapport nécessaires pour hypnotiser un sujet déterminé. Bien que cette approche ne soit pas toujours applicable, j’ai tendance à y avoir recours aussi souvent que possible.

Milton erickson
Milton Erickson

 

Milton Erickson / extrait de “ L’intégrale des articles de Milton Erickson volume IV “ édition Satas

 

Dans cet extrait, Milton Erickson pointe clairement les bénéfices d’une hypnose de groupe, d’abord en présentant d’abord l’hypnose et ses mécanismes, pour ensuite désamorcer les peurs et les fausses croyances autour de l’hypnose, nous retrouvons notamment ce type de pratique dans l’hypnose de rue dans une des premières phases de l’approche hypnotique nommée “ pré-talk“ qui facilite généralement l’entrée en hypnose des volontaires.

Il s’agit sans doute également de susciter l’envie et la curiosité chez les futures volontaires.

Milton Erickson nous explique ensuite comment se servir d’un sujet (de préférence très réceptif) pour effectuer une démonstration devant les autres participants afin d’augmenter la suggestibilité des autres participants, une fois de plus il s’agit là d’un mécanisme bien connu des hypnotiseurs de spectacle, il n’est pas rare que les spectacles d’hypnoses soient en deux parties, et généralement le nombre de personnes hypnotisé augmentent sensiblement lors de la deuxième partie, sans doute grâce à un biais cognitif nommé “ preuve sociale “ qui poussent des personnes à agir de la même façon qu’un groupe après avoir observé certains comportements.


Voilà l’avis d’un grand nom de l’hypnose française sur les hypnoses de groupe, Léon Shertok :

Léon Chertok
Léon Chertok

L’hypnose de groupe est le procédé qui consiste à hypnotiser plusieurs sujets en même temps. Il ne faut pas le confondre avec la psychothérapie de groupe proprement dite, qui n’est pas directive et dans laquelle les membres entretiennent de libres rapports entre eux et avec le chef de groupe.

Dès la fin du XVIIIe siècle, à l’époque du magnétisme animal, Mesmer et Puységur opéraient sur des groupes de malades. Plus près de nous, au début du xxe siècle, l’hypnose de groupe a été largement utilisée par Wetterstrand (1899) en Suède, Van Renterghem (1907) en Hollande, etc.

Le premier intérêt que présente l’hypnose de groupe est de faire gagner du temps. Par exemple, on pourra préparer de cette façon des groupes de femmes enceintes d’après la méthode hypno-suggestive (Ambrose et Newbold, 1956 ; Kroger et Freed, 1951 ; Donignevitch, 1955 ; Zdravomyslov, 1930)…

…. L’hypnose de groupe sert également à des fins expérimentales pour sélectionner les bons sujets. Elle permet en outre d’améliorer l’hypnotisabilité de certains des membres du groupe, d’abord en leur proposant l’exemple des meilleurs sujets, ensuite en les faisant bénéficier du facteur rassurant que constitue le groupe en lui-même.

L’hypnothérapie de groupe a des effets limités. Elle a un caractère directif et comprend les éléments de soutien et de persuasion. La technique utilisée ne diffère pas essentiellement de la technique individuelle. On pourra par exemple procéder ainsi : les sujets ayant pris place sur des chaises ou des fauteuils et fermés les yeux, on leur donne successivement des suggestions de relaxation, de lourdeur, de sommeil, etc. On leur dit ensuite d’ouvrir les yeux. Les sujets qui ont le mieux répondu aux suggestions sont amenés devant les autres membres du groupe. On leur donne des suggestions de relaxation, de fermeture des yeux, de transe profonde. Lorsqu’on aura obtenu avec eux plusieurs transes profondes, on les donnera en exemple aux autres membres. On assurera ces derniers qu’ils peuvent arriver eux aussi aux mêmes résultats et qu’en se livrant à un nouvel essai, il leur sera facile de parvenir à un sommeil profond. À ce moment-là, on renouvellera les suggestions déjà utilisées, et presque toujours un certain nombre des sujets qui avaient jusque-là résisté au sommeil entreront dans une transe plus profonde. Chacun d’eux sera, dans la suite, plus facilement hypnotisable au cours d’une séance individuelle.

 

Léon Chertok /“ L’hypnose “ édition petite bibliothèque Payot

 

Hypnothérapie de groupe ?

 

Les hypnotariums russes :

Dans le passé, il y a eu des tentatives de thérapies en groupe avec l’hypnose, notamment en Russie et plus particulièrement à Saint-Pétersbourg ou il existait un “ hypnotariums “ très réputé ou l’on préparait des femmes à l’accouchement à une époque où la péridurale n’existait pas, on y traitait également des problèmes d’asthmes ; d’hypertension artérielle ; diabète, mais également tous types de pathologies psychologiques.

La Russie eu d’ailleurs un rôle avant-gardiste indéniable dans ces thérapies de groupes avec l’hypnose, voici une vidéo YouTube tirée de la chaine d’Antoine Garnier ou l’on peut voir les nombreuses applications qui pouvaient être faites lors ces “ cures de sommeil “ comme elles étaient nommées à l’époque :

L’hypnodrame de Jacob Levy Moreno :

Jacob Levy Moreno
Jacob Levy Moreno

Une autre approche extrêmement intéressante est celle de Jacob Levy Moreno, l’inventeur de la thérapie dit du “ psychodrame “ il y a assez peu de documentation sur cette “ variante “ du psychodrame :

la thérapie consistait à l’aide de comédien, mais également de l’hypnose, à recréer des situations traumatiques pour soigner certaines pathologies, le patient étant pour l’occasion plongée dans une transe somnambulique

Il abandonna cependant petit à petit l’hypnose trop contraignante pour lui, car nécessitant des sujets “ somnambules “

À titre personnel je trouve cette dernière approche très intéressante.

J’espère avoir pu vous éclairer sur les mécanismes de l’hypnose de spectacle et de l’hypnose thérapeutique en groupe et je vous remercie de m’avoir lu.

Me contacter