Olivier Peyrega
Hypnotiseur Paris
Cabinet d’hypnose :
06 76 65 73 63
39 rue Violet
75015 Paris
Toute la semaine de 8h à 20h

Hypnose contre l’addiction à la cocaine



Me contacter

 

Bonjour à toutes et tous, pour continuer sur le thème des addictions, je vais aborder aujourd’hui une addiction particulièrement dangereuse : l’addiction à la cocaïne.

Hypnose pour l’addiction à la cocaïne

Nous allons aborder aujourd’hui l’addiction à la cocaïne, je connais bien cette addiction pour avoir accompagné plusieurs cas, je vais vous donner ici ma vision sur cette dépendance, les façons de la combattre, et le rôle de l’hypnose dans cet accompagnement, il s'agit ici d'une dépendance bien plus forte que d'autres substances, comme par exemple la dépendance au sucre 

Plus d'information sur les dangers de la cocaïne : Drogue Info Service 

Les mécanismes de l’addiction à la cocaïne.

Il y a 3 différents modes de consommation pour la cocaïne :

- L’inhalation (sniff de la poudre par le nez) la drogue agit en une ou deux minutes.

-Prise par intraveineuse (injection à l’aide d’une seringue) effet en moins de 10 secondes

-Par voie respiratoire (fumer à l’aide d’une pipe) ce mode de consommation est le plus dangereux, l’effet est immédiat et très puissant, cette façon de consommer entraine une très forte dépendance, car la cocaïne est “ transformée “ à l’aide de bicarbonate ou d’ammoniaque en cristaux appelés “ free-base “ ou “ crack “

 

La particularité de la cocaïne est qu’elle n’entraine pas une grande dépendance physique, elle compense malheureusement par une très grande dépendance psychique, et cela s’explique en partie par ses effets :

Les consommateurs de cocaïne vont sentir une très grande euphorie mélangée à une forte désinhibition, ce mélange explosif gonfle l’égo, ainsi des personnes timides peuvent se sentir instantanément “ libéré “ et extraverti, là est tout le vice de cette drogue.

La cocaïne est également connue pour son effet de “ craving “ c’est-à-dire qu’une fois la phase d’euphorie passée, le consommateur ressent une grande chute de morale et ressent une très forte envie d’en reprendre.

Mélangez tous ces effets et vous obtiendrez une drogue très dangereuse, rajoutez à ça une image plutôt “ bling-bling “ associée à la fête ou à une certaine Jet-Set, laissant croire que cette drogue est inoffensive et fun, et vous obtiendrez ce mélange explosif…

La face cachée de cette drogue est moins connue : Dépression ; anxiété ; paranoïa, isolement social …

Une consommation régulière de cocaïne peut entrainer un isolement sociale et une dépression

 

Le consommateur dépendant va sans cesse chercher à retrouver la sensation d’euphorie des premières fois, s’enfermant dans un cercle vicieux de consommation, de plus, la cocaïne étant une drogue assez violente, elle entraine à terme de gros problèmes physiques plus ou moins graves en fonction du mode d’administration (Destruction des parois nasales, problèmes cardiaques, cancer de l’estomac, cancer du poumon)

Je mets à votre disposition un PDF des Hautes Autorités de Santé sur les mécanismes et solution pour lutter contre l'addiction à la cocaïne :

PDF hypnose et addiction à la cocaïne

Se débarrasser de l’addiction à la cocaïne avec l’hypnose :

Pour pouvoir se débarrasser d’une addiction, il faut tout d’abord en cerner la cause pour pouvoir entamer une thérapie efficace.

Il est assez courant que certaines personnes timides pensent avoir trouvé la solution idéale pour pouvoir se libérer avec cette drogue, bien entendu ce n’est qu’une illusion, mais qui peut durer plusieurs années avant de se rendre compte que l’effet est en réalité totalement l’inverse sur le long terme.

Pour d’autres personnes, la consommation peut cacher une douleur et une problématique plus profonde amenant à un processus d’autodestruction.

Enfin pour d’autres personnes, la dépendance peut tout simplement découler d’une consommation festive et occasionnelle qui s’est accélérée avec le temps.

Chaque personne aura sa propre raison d’être tombée dans cette dépendance, c’est mon travail de trouver ces raisons, et de m’en servir pour travailler tout au long de la thérapie.

L’addiction à la cocaïne n’entrainant pas une grande dépendance physique (comparé par exemple à l’alcool ou aux opiacés) le gros du travail sera psychologique, ce qui ne veut pas dire qu’il forcément plus facile, mais cela enlève une contrainte.

Je prescris entre 3 et 5 séances pas trop rapprochées, pour faire un suivi complet.


Me contacter

Appeler