Interview d’un champion du monde de kettlebell utilisant l’hypnose

sport et hypnose


Me contacter

Bonjour à tous

Aujourd’hui, je vous propose une interview de Geoffrey Brochet, champion du monde de Kettlebell.

C’est sur un forum consacré à l’hypnose que j’ai rencontré Geoffrey, nous avons parlé hypnose bien entendu, mais également performance sportive ! Qui est justement une de mes spécialités !

 

J’ai trouvé son histoire et sa façon d’utiliser l’hypnose dans sa préparation très intéressante, et il m’a très gentiment accordé une interview pour nous expliquer comment et pourquoi il utilise l’hypnose dans sa préparation.

Un grand merci à lui.

Interview de Geoffrey brochet :

geoffrey brochet hypnose

OLIVIER PEYREGA : Bonjour, pouvez-vous vous présenter pour mes lecteurs, et présenter votre sport et votre palmarès ?

 

GEOFFREY BROCHET : Bonjour, je m’appelle Geoffrey BROCHET, 36 ans, je suis marié et j’ai deux enfants .

Je pratique le sport des kettlebells depuis 2010. Cependant, l’aventure a réellement commencé après avoir suivi une formation en 2012 chez Stéphane DAUVERGNE( mon entraîneur).

Mon sport consiste à soulever une kettlebell (poids avec une anse) d’un bras, dans un mouvement défini et  durant un temps imparti : en compétition, c’est 30 minutes ou 60 minutes non stop, sans jamais poser la charge au sol.

Aux derniers championnats du monde au Danemark j’ai soulevé 363 fois une kettlebell de 32 kilos durant 30 minutes.

Au-delà d’une heure, il s’agit de records :

www.leparisien.fr/informations/il-souleve-l-equivalent-d-un-38-tonnes-07-04-2015-4670415.php

Les kettlebells sont aussi utilisées dans la préparation physique par de nombreux sportifs de haut niveau, mais aussi dans des salles de sports.C’est d’ailleurs en m’intéressant à la préparation physique que j’ai découvert cet outil.

Mon palmarès est le suivant :

­-Vainqueur de l’Open de Biélorussie en 2013

-Vainqueur des Opens de France 2013, 2014, 2016 .

-Recordman 2015

-Champion du monde 2015 et 2016 .

-Champion de France 2017 .

OP : Avez-vous d’abord pratiqué le kettlebell ou l’hypnose ?

GB : J’ai connu l’hypnose en 2002 via un ami de la faculté .Il m’avait prêté quelques livres que j’avais lus avec beaucoup de plaisir. Depuis cette date je me suis toujours intéressé à cette discipline sans réellement la pratiquer sur autrui…

En 2015 j’ai découvert via YouTube la pratique de la street hypnose. Je suis allé me former auprès de Jean-Emmanuel COMBE.

Depuis, je ne cesse de pratiquer l’hypnose. J’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreux passionnés, avec qui le partage d’expériences m’a permis de me perfectionner.

OP : Comment vous est venue l’idée d’allier les deux ?

GB :En 2013, j’ai réalisé ma première compétition en Biélorussie : j’ai soulevé 734 fois un poids de 24 kg durant une heure : à la fin de cette épreuve, j’ai pris conscience que lors de cette épreuve j’étais dans un « état second », l’heure m’avait paru courte finalement…

Cette sensation je l’ai ressentie durant les autres compétitions.

En 2015, lors de mon record sur deux heures j’ai eu comme une révélation : j’ai soulevé 2388 fois un poids de 16 kg, soit un petit plus de 38 tonnes, pour un poids de corps de 73 kilos.

À la fin de cette épreuve, lorsque j’ai déposé le poids à terre, c’est comme si je me reconnectais à mon corps… j’ai eu l’impression que ce n’était pas moi qui avais réalisé cette épreuve…les hypnos l’auront compris, j’étais dissocié pendant cette épreuve.

Et ce qui pour moi apparaît comme une évidence aujourd’hui et qui ne l’était pas avant : lors de mes épreuves je suis dans un état hypnotique et donc de très grande suggestibilité : à moi de savoir l’utiliser judicieusement.

Au fil de mes lectures, de mes rencontres, j’ai pu tester sur moi et sur d autres  l’hypnose pour la préparation mentale : pour moi c’est devenu un outil incontournable !

OP :Faites-vous appel à un hypnotiseur extérieur pour votre préparation mentale en hypnose, ou pratiquez-vous juste l’auto-hypnose ?

GB :Je me suis déjà fait hypnotisé, mais jamais dans le cadre de ma préparation mentale.

Cependant j’utilise depuis longtemps l’auto-hypnose.

OP : Pouvez-vous nous expliquer quelles techniques vous mettez en place ?

GB :Personnellement, l’auto-hypnose me sert pour intégrer différents ancrages, pour visualiser mon épreuve et pour me préparer aux  difficultés de l’épreuve.

En 2016, j’ai été formé comme Moniteur en Techniques d’Optimisation du Potentiel (TOP) au sein d’une structure militaire. Cette méthode de préparation mentale initialement prévue pour les pilotes de chasse, forces spéciales, GIGN etc. s’avère d’une très grande efficacité . Les TOP avec l’hypnose, et l’auto hypnose   donne  de très bons résultats sur moi et les personnes que je prépare.

Finalement, l’objectif est de se trouver dans cette fameuse « zone » ou « état de grâce »  

OP : Avez-vous senti une différence avec et sans l’aide de l’hypnose dans votre préparation ?

GB : Personnellement, lors des derniers Championnats du monde au Danemark  je me suis transcendé : sur les trois jours de compétitions, je suis passé le dernier jour, sur la dernière série .Les deux jours avant mon épreuve, j’étais dans l’ambiance de la compétition , à soutenir et à aider mes coéquipiers de l’équipe de France. J’ai donc dû me réguler pour ne pas me laisser submerger par le stress. Je me rendais dans les tribunes ou dans un coin pour pratiquer l’auto-hypnose.

L’objectif ? Être prêt le dimanche 11 décembre à 11heure, lorsque l’on voit la vidéo, avant de rentrer en piste j’étais comme un lion en cage.Pendant l’épreuve, ‘j’étais en transe et à la fin de l’épreuve, je m’écroule (rire)

OP : Avez-vous eu l’occasion de pratiquer l’hypnose sur d’autres sportifs ? et si oui quels ont été les résultats et retour que vous avez eu ?

Oui ,lors des mondiaux j’ai eu l’occasion de faire une séance d’hypnose avec les quelques membres de mon équipe la veille de leur épreuve .Nous n’avions pas assez de temps pour faire une vraie préparation à proprement parlé.

Cependant, les avis ont été unanimes : cette séance leur a été bénéfique : ils ont tous remporté une médaille d’or… hasard ou pas je laisse les lecteurs en juger…(rire)

OP : Pensez-vous que l’hypnose est un rôle à jouer dans le monde du sport ?

Pour moi c’est une évidence.Cependant, en France l’hypnose est trop peu utilisée dans la préparation mentale.

En France, la vision de l’hypnose est particulière : beaucoup pensent que les personnes hypnotisées perdent le contrôle et dorment…ce qui est à l’opposé de l’utilisation de l’hypnose  en préparation mentale où l’athlète est nécessairement acteur de la séance.

Je travaille actuellement sur un projet de préparation mentale avec la Fédération Française de Force .L’hypnose, l’auto-hypnose, les TOP et bien d’autres outils seront utilisés pour préparer les athlètes.

OP :  Je vous laisse le mot de la fin ! :

J’espère sincèrement que l’hypnose va continuer à être démocratisée  pour pouvoir être utilisée en préparation mentale.Je remercie tous ceux qui œuvrent dans ce sens !

Merci Olivier de m’avoir proposé cet interview .Je sais que vous faites aussi de la préparation mentale de sportif, alors pourquoi ne pas se rencontrer pour préparer une de mes prochaines compétitions?

Pour ceux qui souhaitent me poser des questions , ils peuvent me contacter à : geoffreybrochet@hotmail.com


Encore un grand merci à Geoffrey pour le temps accordé !

Et bien évidemment, je réponds un grand oui pour sa demande, et c’est avec joie que nous pourrons collaborer pour sa futur préparation ! 

Olivier Peyrega

Me contacter